Translate

lundi 1 juillet 2019

S/T

S/T

Ma musique

Ma musique

La musique

Quand elle est arrivée
Je n'en menais pas large
Je m'enfargeais dand les nuages
Je me brûlais au fer de forge
J'astiquais mon revolver
Quasiment mort de rire
De rôtir en enfer
Mort à proprement dire
De vivre ma vie sur la terre
J'étais un chien fini

Quand elle est arrivée
Je n'voyais pas
J'étais dans un piteux état
C'est probablement mon fantôme
Qui l'a touchée tout d'abord
À moins que ce soit Sodôme et Gomorrhe
Qui me brûlait les yeux
Toujours est-il qu'entre 28 plaies vives
Et 82 bosses la voilà qui arrive
J'étais fait à l'os

La musique... mon trésor
Est-ce que tu m'aimes encore?

Quand elle est arrivée
Elle m'a embrassé dans l'oreille
Jusque sur la peau de l'âme
Dieu merci la reine abeille
Avait du violoncelle sur le dard
La muse « Euterpe » m'a tiré sa flèche
Là où l'amour crèche
Au creux de l'harmonie
Elle m'a sauvé la vie

Quand elle est arrivée
J'étais tout croche
J'avais les yeux en-dessous des poches
Je me saignais pour des danseuses
Je me trainais pour dix dollars
Entre deux cuites et deux plumards
La voilà qui arrive entre 28 plaies vives
Et 82 bosses
Et j'ai quitté mon boss

La musique... mon amour de musique
Est-ce que tu m'aimes encore?

La musique... mon trésor
Est-ce que tu m'aimes encore?

C'est gênant de te demander ça
C'est pour ça que je te le demande tout bas
Après mes slows, mes blues, les drums et les ordinateurs
As-tu toujours une fleur d'amour
Un fond d'émotion, une graine de douceur
Pour ton compositeur

La musique... mon amour de musique
Est-ce que tu m'aimes encore?

La musique
Est-ce que tu m'aimes encore?

Mon trésor


jeudi 20 juin 2019

Espoir fébrile

Bruissement des racines
aux lésions des pierres
le vent s'est arrêté
et nous avons pu entendre
la rumeur languissante des eaux
dans les maillles de la lumière

Et traduire seulement
le déroulement de la lumière
les terres ondulaient des mêmes changements ténus
seul s'écoulait
l'accoutumier transbordement
de nos peines journalières
dans l'espoir fébrile des paysages

Marie Uguay, Extrait de Signe et rumeur

Le chant du merle

Le chant du merle

mercredi 19 juin 2019

L'eau cachée des origines

« Les deux faces de l'agate sont également polies et du même bleu nocturne. Elles offrent un miroir identique, chargé de présages et d'invectives. Entre elles, qui semble en garantir la terrible promesse, l'eau cachée des origines dont on voit l'ombre se déplacer et dont l'oreille entend le clapotis. Je crois que nul ne reste insensible à l'émotion qu'engendre pareille présence. Ce vase le plus clos jamais ne fut ouvert. Il ne fut même pas soudé à sa naissance, comme ampoule de verre. Un vide s'y creusa de lui-même au cœur de la masse. Nul ni nulle force n'y fit pénétrer le fluide incorruptible qu'il contient et qui, depuis lors, demeure impuissant à s'en échapper comme à s'y dessécher.

Le vivant qui le regarde comprend qu'il n'est, pour sa part, ni si durable ni si ferme. Ni si agile ni si pur. Il se connaît sans joie à l'extrémité d'un autre empire, et soudain si étranger à l'univers : un intrus hébété. Je ne devine que trop, par obsession personnelle, quelles méditations, du moins quelles rêveries vagues, un passager du monde peut commencer de dévider à partir de ces cailloux hantés d'une liqueur, un peu d'eau géologique restée prisonnière dans la poche transparente d'une pierre hermétique. »

Roger Caillois, Extrait de Pierres

Parc de la Rivière-des-Mille-Îles

S/T

vendredi 31 mai 2019

Au début ou à la fin

« Les poètes se révèlent pour la plupart au début ou à la fin d'une ère. C'est par des chants que les peuples quittent le ciel de leur enfance pour entrer dans la vie active, dans le règne de la civilisation. C'est par des chants qu'ils retournent à la vie primitive. L'art est la transition de la nature à la civilisation, et de la civilisation à la nature . » 

Friedrich Hölderlin 

Paré de ton incandescence

Paré de ton incandescence

jeudi 30 mai 2019

Une Voix sans personne

« Le rôle du poète n'est-il pas de donner la vie à ce qui se tait dans l'homme et dans les choses, puis de se perdre au coeur de la Parole?

Cette parole qu'un peuple d'ombres se transmet d'une rive à l'autre du temps, il semble qu'une seule voix sans fin la porte et la profère.

Elle seule, dépositaire d'un monde de secrets, tire de notre absence une longue mémoire, dessine dans l'espace la figure de l'Homme et prête à nos hasards la forme du destin...

Mais peut-être, au delà d'elle-même, si nous prêtons l'oreille avec plus de ferveur, pourrons-nous percevoir l'écho de ce qui n'a même plus de nom dans aucune langue. 

Les paroles, alors, qu'elle soient transparentes ou opaques, humbles ou chamarées d'images, ne contiendront pas plus de sens qu'un soufffle sans visage qui résonnerait pour lui-même sur les débris d'un temple ou dans un champ superbement désert depuis toujours ignorés des humains.

Ainsi, qu'il laisse un nom ou devienne anonyme, qu'il ajoute un terme au langage ou qu'il s'éteigne dans un soupir, de toute façon le poète disparaît, trahi par son propre murmure et rien ne reste après lui qu'une voix — sans personne. »

Jean Tardieu, Extrait de Une Voix sans personne

mercredi 29 mai 2019

Le geste en photographie

« Aucun doute: l'invention de la photographie est arrivée comme un pocédé révolutionnaire, car c'est une méthode qui vise à fixer des sujets qui existent dans l'espace-temps de quatre-dimensions, sur une surface de deux dimensions. Cette méthode est révolutionnaire parce que, contrairement à la peinture, elle permet aux sujets eux-mêmes de s'imprimer sur une surface. Une photographie est une espèce « d'empriente digitale » que le sujet laisse sur une surface et non, comme la peinture, une représentation. Le sujet est la cause de la photographie et la signification de la peinture. Ce procédé révolutionnaire renverse le rapport existant entre le phénomène concret et l'idée que nous en avons. Dans la peinture c'est nous-mêmes qui formons une idée afin de saisir le phénomène sur une surface. Dans la photographie, c'est le phénomène qui génère sa propre idée pour nous sur une surface. En fait: l'invention de la photographie est une solution technique retardée de la querelle théorique qui existait entre l'idéalisme rationnaliste et l'idéalisme empirique. »

Vilém Flusser, Extrait de Les gestes

jeudi 23 mai 2019

The Birch Wood

Gustav Klimt

Déchiffrer les images

« Cet espace-temps propre à l'image n'est autre que le monde de la magie – monde où tout se répète et où toute chose participe à un contexte de signification. Pareil monde se distingue structurellement de celui de la linéarité historique, où rien ne se répète et où toute chose a des causes et aura des conséquences. Par exemple, dans le monde historique, le lever du soleil est la cause du chant du coq, alors que dans le monde de la magie le lever du soleil signifique le chant du coq et le chant du coq signifie le lever du soleil. La signification des images est magique.

Pour déchiffrer les images, il faut prendre en compte leur caractère magique. Aussi est-il erronné de voir en elle des événements gelés ». Bien plutôt remplacent-elles les événements par des états de choses, qu'elle traduisent en scènes. La force magique des images se fonde sur leur qualité de surface; et c'est à la lumière de cette magie qu'il convient de considérer la dialectique qui est la leur, la contradiction qui leur est propre. »

Vilém Flusser, Extrait de Pour une philosophie de la photographie