Translate

samedi 17 mai 2014

Conversation de cuisine

La geisha rubis dit à sa sœur d'âge qui coupait le gingembre la tête baissée. "Des millions et des milliards, mais nous ne sommes qu'un. Seul dans cette rencontre avec l'autre. Le corps panique, le cœur étuvé avec cette tête qui martèle la peur de ne pas être assez ou trop. Et pendant les temps d'affolement les heures s'éparpillent et se perdent dans cet entonnoir que l'on nomme passé. Pourquoi l'humain se les cassent autant Sis's?" La geisha pourpre leva la tête en souriant. "Pour nourrir le manque, rien de plus. Pour cette programmation que l'on nomme survie que les poètes se tuent à transmuter."

1 commentaire:

Le silence est une option viable