Translate

lundi 12 mai 2014

Météo

Red Katana marche dans la ville serrant son obi contre elle. Sa robe de soie traîne dans une gadoue boueuse de faux hiver. Les arbres ploient sous la chute des larmes de Fatma. Et quand la féerie du moment consiste à regarder le reflet des lumières de Noël dans les flaques mercure, la geiko se dit que les temps ont bien changés et que l’hiver a un sens dessus et un sans dessous lamentable. Avant, les banderoles macabres des feuilles dans les arbres n’existaient pas mais, sommeillaient comme les morts sous le couvercle blanc. Les tapis hivernaux sont en voient d'extinction aussi sûrement que les maiko. Au coin d’une rue de l’est, Red remarque dans son petit miroir embué que sa coiffure pendouille sur le côté et que son rouge à lèvres saigne sur son menton. Sale temps.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Le silence est une option viable