Translate

vendredi 28 novembre 2014

Un tour complet

Journée errante et matinée bleue. En décalage avec ma gestuelle, déconnectée de la toile. Des envies d'autres choses dans le geste de peindre sans en saisir l'origine, ni le type de combustible interne à utiliser. Et si le feu était remplacé par l'eau? Devenir un volcan sous-lacustre, pourquoi pas. Et en même temps, en l'écrivant, des envies d'autres choses. Point.

Ces périodes de transformations souterraines ne débutent jamais dans la matière extérieure, mais dans la chaire d'abord. C'est la modification corporelle d'une trajectoire qui transforme le geste de l'artiste que je suis. Je me rappelle que dans mes études en art, je perdais mes points à ne pas fournir de dessins de ma démarche. Un principe que je n'ai jamais compris que celle de l'esquisse comme pré-travail et non comme forme d'art pur. L'esquisse est un travail complet qui ne nécessite pas de dire plus. Je n'aime pas me répéter, si la chose a été faite et bien il faut emprunter un autre chemin ou creuser un autre tunnel. Je suis une taupe. C'est à partir du vide originel que je crée, je ne sais pas le faire avec des assises ou des fondations. Ce sentiment parle de mon point de départ, d'où je viens, du sentiment profond que la vie c'est ainsi. Un mouvement de plaques tectoniques qui créent la secousse à venir. Mon paradigme originel.

Mais si un nouveau monde est en gestation sur les solives de l'ancien, cette base est en soit une complète révolution sur moi-même. On sort ainsi du vide et du plein pour intégrer un troisième état que je ne peux, pour l'instant, nommer.

4 commentaires:

  1. De votre billet extrêmement intéressant, voici mon approche :

    dans le vide plein de la vie à naître
    j'aime voler évoluer au gré du geste
    soufflé par le vent du libre esprit
    du non savoir et du coeur pleinement ouvert

    Bien amicalement

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Je suis heureuse de vous lire... «du non savoir et du cœur pleinement ouvert», je crois que ça fait pleinement sens. Merci.

      Effacer
  2. il faut eut être une journée errante
    et un peu de bleu dans le matin
    pour que le sens de l'évolution de la conscience
    ouvre un chemin vers la révolution

    RépondreEffacer

Le silence est une option viable