Translate

jeudi 11 juin 2015

Chambre 12

Le divan-diva trône à droite, appuyé sur le mur Shortcake aux fraises. À gauche, repose dans un fauteuil grenat, l'homme aux mains calleuses. Il baigne dans une odeur giroflée pendant que le soleil jaune d'une fin des possibles berce ses paupières closes. Surfaceuse solaire, cette clarté nimbe le dessus des choses. Soudainement, le petit lustre en cristal se met à danser sous des roulements sourds, des cris lointain, des mélopées. L'homme ouvre les yeux et dit à la femme gribouillant des mystères dans son cahier ébène. « Fais du feu. Je retourne chez moi. »

4 commentaires:

  1. Beau petit texte insolite! Ça fittait avec la musique que j'écoutais ce matin, en plus (Nils Frahm).

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Nils Frahm j'aime beaucoup. Merci de lire mes petits textes insolites Carl.

      Effacer
  2. L'as-tu découvert grâce à Charlu toi aussi? Enteka il vient de sortir un nouvel album, une trame sonore de film.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Charlu, c'est mon pusher de musique. Oui. Merci pour l'information.

      Effacer

Le silence est une option viable