Translate

samedi 20 juin 2015

Le nez dans le terrier

Je suis fouine. J'ai mis le nez dans ton terrier ce matin. Malgré ton éternel absence, je me suis fabriquée des peurs en papillotes que j'ai abandonné sur le gravier de ta cache. Des petites frousses à déballer à ton retour. Des rouges, des noires, des bleues.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Le silence est une option viable