Translate

dimanche 7 juin 2015

Ma part grêleuse

Ici le monde est bleu, il est très tôt. L’aube a un soupçon lavande avec assez de gris pour le blanchir en temps hivernal. Le ciel est neigeux mais le sol encore noir d’une pluie glaciale. J’aime l’hiver. Il est ma part frustre, ma part grêleuse. Rien n’est plus beau à mes yeux que ce blanc qui recouvre toutes les immondices de cette ville. Un leurre de six mois avant que tout renaisse et que nos yeux ne se fixe plus que sur les poussent vert tendre qui sortent de terre. L’important c’est le point focal dans la vie, savoir où fixer son regard. Avoir des injections rétiniennes d’opalescence pendant un certain temps donnent les moyens de baver sur une simple poussée de brun timide.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Le silence est une option viable