Translate

mercredi 4 novembre 2015

Le nez dans le terrier

Je suis fouine. J'ai mis le nez dans ton terrier ce matin. Malgré ton éternel absence, je me suis fabriquée des peurs en papillotes que j'ai abandonné sur le gravier de ta cache. Des petites frousses à déballer à ton retour. Des rouges, des noires, des bleues.

7 commentaires:

  1. Je jurerais que la fouine est mon amie, mais je ne sais si mon absence lui a pesé mais je sais que la sienne m'a beaucoup pesé. Bisou la fouine.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Aaaaaaaaah! Le retour du grand voyageur du désert. ;) Ce désert, il était en fleurs? J'ai vu passer de magnifiques photos à ce sujet dernièrement. D'une beauté inégalée. Bisou Bizak.

      Effacer
  2. J'aime beaucoup cette fouine-là....et les papillotes bleues!!

    RépondreEffacer
  3. "Le nez dans ton terrier"... on ne vit que d'absences, sans cesse, à force de vouloir ou de rêver d'être..
    les terriers sont des mines à fouiner.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. On ne vit que d'absences. Je crois que c'est à même le mouvement de la vie.

      Effacer

Le silence est une option viable