Translate

lundi 15 février 2016

Les histoires

Les histoires de corps, les histoires de cœurs et leurs pérennités. Il y a toujours la mémoire, le temps et le désir dans chacune. Un genre de trinité immuable. L'amour, c'est ce qui ne cesse jamais, c'est une ligne vers l'infini à l'image de l'âme.

8 commentaires:

  1. Très beau texte. Et moi ma mémoire, Mylène, n'oublie jamais les belles âmes et les bons cœurs. Et les tiens ont une bonne place. Bisou

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Bizak et ses douceurs de sable. Toujours un bon mot. Merci et bisou aussi.

      Effacer
  2. Trinité, Trilogie, Tryptique... tout ce que tu dis, qui ne cesse... l'horizon de l'âme.
    Je t'embrasse.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. On tourne autour du même sujet, c'est l'histoire éternelle des artistes. Ta tour en sait quelque chose. Prends soins Charlu. xxx

      Effacer
    2. ma tour me boude, elle me regarde même plus ;D..c'est pas faute de la reluquer de loin comme un amoureux acharné qui n'a jamais eu l'occasion de l'étreindre. Indifférente je te dis ...

      Effacer
    3. Et pourtant, dans ton petit village en banlieue de Paris, elle y est toujours. Pour l'avoir autant peinte dans divers décors, me suis souvent demandé pourquoi l'appareil photo ne t'as pas donnée autant envie de la croquer? Je me demande parfois si dans le regard de l'autre, on ne voit pas son propre regard que l'on porte sur soi? Enfin. Ici c'est verglas, pluie, gel, dégèle et temps gris.

      Effacer
    4. je dois avoir un millier de photos sur elle.. en support pour peindre avant tout. Je crois en avoir mise qqunes en blog, mais pas trop. Tiens ça me donne envie de faire le tri. Je pensais pas à la diffusion puisque dans ma tète les clichés me servais uniquement pour peindre.
      Moi j'aime bien ton regard sur moi ;D .. et puis hein, mon village n'est pas dans la banlieue parisienne prou prout...
      Même s'il fait -2°C le matin, la saison printemps est en avance de 2 à 3 semaines ici.. la pollinisation bat son plein, c'est fou... j'ai même vu des pollen d'avril ce matin au microscope.

      Merdouille Mylène, mon appareil photo me boude aussi .. me d'mande bien si c'est pas moi qui merdois ;D

      Effacer
    5. Désolée pour l'erreur de localisation de ta tour. Honnêtement moi ce qui n'est pas dans Paris est en banlieue de... :) (Pas forte en géo-localisation la fille)

      Ouais la température est salement en folle. C'est inquiétant.

      En ce qui concerne ce qu'il y a a dire, le désir de le dire et le manque de dire, c'est différent pour chacun. Y'a pas de recette sur le désir de créer. Prends soin.

      Effacer

Le silence est une option viable