Translate

vendredi 26 août 2016

Les noirs

Il fait encore nuit. Les voitures ont recommencé leurs valses de roulis roulant, annonçant le retour de la marée humaine. Je n'ai jamais comprise comment un noir de quatre heures du matin pouvait être plus clair qu'un noir du soir. Il est plus vivifiant, remplit d'espoir et de possibilités. Ce noir a du temps devant lui, il n'est pas à la fin de sa vie.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Le silence est une option viable