Translate

mercredi 8 avril 2015

Eighties



14 commentaires:

  1. Je retrouve bien là un de tes "tics" artistiques qui consiste à opposer deux univers. Le bas du tableau m'évoque la vitesse, les feux des voitures lancées à pleine vitesse sur une autoroute. Et au dessus, une verticalité plus sereine, comme une montée vers les nuages. J'adore ce bleu jean's !
    Par contre, je n'arrive pas à comprendre comment tu parviens à un tel résultat. Est-ce que tu fais des esquisses préalables ou est-ce que tu "lacères" les toiles avec des gestes spontanés et irréfléchis ?
    En tout cas, le résultat est somptueux et parfaitement reconnaissable.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Si il n'y avait pas d'opposition, la toile serait morte. C'est ce qui donne l'énergie. En peinture, je n'esquisse jamais. Je marche par couche. Premier tour le plus gestuel possible, que le corps et les envies spontanées. Deuxième tour, structure et mise en place. À ce stade la toile peut changer du tout au tout et les tours finaux, du travail technique afin d'amener ce que je désire ou ce que j'ai vu à bon port. La toile se révèle à mesure, comme une sculpture dont tu arraches les copeaux. L'équilibre naturelle est dans le corps, toujours. Dans le geste pour le reste, c'est trente années de picturale qui sait chaque fois où aller.

      Merci pour ton appréciation. C'est un petit format pour moi mais j'ai des toiles de coupées que je suis entrain de passer.

      Effacer
    2. Oui mais quand tu attaques une toile, est-ce que tu as une idée de ce que tu veux faire ou bien te laisses-tu entièrement porter par le hasard ?
      C'est ce que j'ai le plus de mal à comprendre avec les artistes abstrait : quand tu peins une pomme ou un paysage, tu sais ce que ça va donner, mais quand tu peins une œuvre abstraite, qu'elle est le cheminement qui t'amène au résultat final ?

      Effacer
    3. Une idée aussi vague qui se fera ramasser par le ressac. Le figuratif travail un aspect du mental, qui est la représentation technique d'une image. On tend vers la représentation de ce qui est imprégné en nous. Comme un musicien devant une partition en somme. L'abstrait travail sans le mental, dans l'inconscient directe, du moins pour la première partie du tour. (En ce qui me concerne) Fermer les portes aux mental ce n'est pas simple du tout. De plus faire de l'abstrait sans avoir des capacités techniques de bases est quasiment du kamikaze. Faut voir l'expérience des musiciens qui joue du free jazz. L'abstrait travail la structure, la lumière, la texture directement, sans passé par la représentation. Bon, l’œil recherchera toujours quelque chose, c'est son boulot mais à la base, la volonté est de travailler directement avec les éléments sans se faire détourner par une grille de représentation. De plus, je suis attachée à l'idée que l'abstraction est plus proche de la danse et du rythme, donc du corps et sa biologie musicale. C'est en somme pour moi ce qui se rapproche le plus de symphonie créative de l'univers.

      Effacer
    4. Balèze! Hé! Hé! Il faudrait en plus développer sur la couleur qui est un son et que mon but c'est d'arriver à en mettre un maximum dans une pièce (toile) et les faire taire. Le silence c'est l'équilibre, c'est le retour au néant original. Les artistes sont des chercheurs de la matière. Pour moi l'art, c'est de la métaphysique appliquée. Et chacun à son chemin unique pour voir une partie de la création.

      Effacer
    5. Ma cervelle est en train de fondre !!!!! ;-)

      Effacer
    6. I'm Melting! Criait la wicked witch of the West. ;)

      Effacer
    7. Certains prétendent que tu manges tes amants après l'acte d'amour… dis-moi que ce ne sont que des ragots ?!? ;-)

      Effacer
    8. Aucun témoin n'est disponible pour le moment pour contrecarrer les ragots. Ils sont tous en vacances prolongées. Désolée. :( Et puis arrêtes d'écouter les cancans.

      Effacer
  2. Eighties parce qu'il y a du gris? :)
    J'aime bien le gris, mes pulls préférés sont gris....pardon, ça n'a aucun intérêt...belles couleurs en tout cas!!!

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Gris, jeans délavé est rose bonbon... c'est ça pour moi les années 80. ;)

      Effacer

Le silence est une option viable