Translate

mardi 7 avril 2015

Origine Causale de la Conscience, de l'Esprit et de l'Énergie universelle

Cette découverte date de 1985 mais est restée ignorée depuis.

Pour comprendre l'univers, ou l'esprit, ou quoi que ce soit, il faut partir de son ABSENCE. Donc du NÉANT dans le cas de l'Etre. Partir de quelque chose c'est renoncer à comprendre car ce quelque chose doit être expliqué. 

Comprendre l’univers, c’est d’abord comprendre l’esprit puisque tout est intérieur à la conscience. Je ne peux avoir conscience de quelque chose qui ne soit pas DANS ma conscience.

La cause de l’esprit est dans l’IMPOSSIBILITÉ du néant pourtant NÉCESSAIRE (seul le NÉANT n’a pas besoin de cause pour le justifier, c'est ce qui fait sa supériorité sur toute autre éventualité).

Le néant est nullité infinie et infinité nulle. S’il n’est pas infini, il y a autre chose. S’il n’est pas nul, il y a quelque chose. Ces deux principes sont donc nécessaires au même titre que le néant, et doivent être confondus.

L’infini est nécessairement nul. Penser que l’infini puisse être quelque chose est absurde, c’est la négation de toute logique, l’affirmation d’une substance sans commencement ni fin et sans cause. Autant dire « Dieu ». La Logique commence à partir du moment où on reconnaît que si infini il y a, il est nul. Il ne peut avoir la moindre caractéristique car cela le limiterait.

Donc il n’y a pas de conscience infinie ni d’univers infini. Il n’y a qu’une NÉCESSITE que l’infini soit, puisque le néant est nécessaire en tant que Tout. Cela est la source de toute énergie. Toute éventualité tend nécessairement vers l’infini. L’infini est irréalisable : il n’y a pas de nombre infini. Il n’y a qu’une tendance, et cette tendance est l’évolution universelle de toutes les potentialités.

Par ailleurs, si l’infini serait forcément nul, rien n’implique au contraire que la nullité soit infinie. La nullité c’est simplement l’absence de valeur. Il n’y a pas de nombre nul. Ce n’est pas un nombre pas plus que l’infini. Toute valeur peut être absente. Donc la nullité est-elle nécessairement infinie ? Non. La nullité peut s’appliquer à toute éventualité mais pas forcément. Elle ne s’applique d’ailleurs pas à la question de l’Etre puisqu’on la constate irrévocablement : Je Suis. Il est donc clair que la nullité n’est pas forcément infinie même si le néant est nécessaire. Alors que l’infini, lui, est forcément nul. Ces deux principes ne peuvent donc pas être confondus.

Ainsi, l’unité des deux principes nécessaires au néant est impossible du « point de vue » de la nullité (du « point de vue » de l’infinité, elle est). LA CONSCIENCE EN EST LA CONSÉQUENCE, qui consiste à ce que l’infinité se place « à l’extérieur » de tout « centre ». Le maintien perpétuel de cette distinction est le principe de conscience non situé, donc situé « en tout centre ».

La conscience est donc un phénomène de RÉPULSION par rapport à l’infini, qui engendre l’effet d’ESPACE. Mais comme la réalité effective de la nullité a pour objectif le néant, elle ne peut faire autrement que tendre vers l’infini sans jamais l’atteindre. C’est le TEMPS, qui est ATTRACTION, ou AMOUR, également du « point de vue » du zéro cherchant à intégrer l’infini. Ensemble conscience et amour constituent la dualité de l’esprit qui, vu de l’extérieur, est appelé ENERGIE MAGNÉTIQUE et constitue le TOUT.

Franck Hatem

2 commentaires:

  1. Je suis sûr qu'il dit ça juste pour flasher.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Ah! Ah! Le père bashait Newton, ce qui est assez plaisant. La science ne se remet jamais en doute ce qui est fort débile. Je ne suis pas une spécialiste mais ce qu'il raconte fait sens avec la chimie des couleurs, de l'organisation visuel. Quand il parle, c'est comme rentrer chez moi.

      Effacer

Le silence est une option viable