Translate

dimanche 14 septembre 2014

Exiger l’existence

«Mais exiger l’existence, ce n’est pas l’attendre en vain ; ce n’est même pas la réclamer avec force ou l’arracher violemment à quelque monopole : c’est la faire soi-même, dès maintenant, et l’infliger à tout le reste : exiger l’existence, c’est créer, faire son existence en faisant exister.

Chacun sent que l’existence est encore inouïe, mais déjà irrépressible : ce n’est pas seulement le désir d’exister qui persiste ni même l’exigence d’exister qui insiste, c’est le droit d’exister qu’on exige avec cette conscience toujours plus claire que, même si l’existence nous est due, nul ne nous la donnera : c’est à nous de la faire, comme l’artiste crée l’œuvre, tout seul, et pourtant si multiple.

Pour ce faire, et pour se faire, nul pouvoir n’est à prendre. Nulle violence jamais n’est à exercer : il suffit d’occuper hardiment la position du temps : il suffit de créer du neuf pour que l’ancien vieillisse : bientôt il sera bon à porter au musée.

Nous aurons gagné, sans le moindre combat, lorsque chacun rira de ce qui nous écrase. Créons, créons sans cesse : et périmons par là ce qui prive d’être.»

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Le silence est une option viable