Translate

lundi 18 juillet 2016

Les chemins

« Les chemins sont innombrables car le monde ne cesse de nous parler et de nous tirer à lui. D’où un appel violent de la forêt, de la prairie, de la pierre, qui ne sont pas moi et que je veux approcher en désespoir de les devenir. Il faut supposer une certaine parenté, une similitude de nature entre le monde et moi pour que nous éprouvions le bonheur de marcher, que je sois par ailleurs enfant de l’air, du feu, des vents et des eaux. »

Pierre Sansot, Extrait de Chemins aux vents

2 commentaires:

  1. Marcher c'est forcément déjà aller vers l'autre, c'est être vivant, c'est être mobile, c'est vivre ! Très joli texte Mylène comme tu sais les concocter. Bise à toi

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Marcher c'est avoir le goût de l'autre. Tu as raison. Texte pas de moi bien que j'aurais aimé l'avoir écrit.

      Effacer

Le silence est une option viable