Translate

samedi 6 août 2016

Dix formes de dévotion

II. Mémoire

Rappellez-vous de sortir les poubelles, d'aller chercher les vêtements chez le nettoyeur, de décongeler les côtelettes de porc (le boeuf haché, les cuisses de poulet, le filet de sole). Rappellez-vous de nourrir le chien (le chat, le hamster, le poisson rouge, le canari). Rappellez-vous le premier sourire, les premiers pas,le premier béguin. Rappellez-vous le matin limpide, la touffeur du long après-midi, le soir tranquille, le lit moelleux, la douceur de la pluie dans la nuit. Rappellez-vous aussi de la douleur, les déceptions, les humiliations, les coeurs brisés et une panoplie éclectique d'autres chagrins. Accueillez ces tragédies sans vous laisser démonter, avec dignité. Ne vous arrachez pas les cheveux. Pardonnez, oubliez. continuez votre chemin. Les fidèles contemplent le passé avec attendrissement.

Ils n'ont que des rapports éphémères avec la honte, la culpabilité, le tourment, le chaos, l'existentialisme et la métaphysique. Les fidèles ont leur conscience pour eux. Ce n'est pas eux qui dépensent des millions de dollars en ouvrages d'épanouissement personnel et en vidéos d'exercices. Ils savent qu'ils ont fait de leur mieux. Si et quand il leur arrive de commettre des erreurs, les fidèles savent se pardonner sans avoir besoin pour cela d'engloutir des années dans de coûteuses thérapies.


L'été, rappellez-vous de l'hiver: la neige étincelant dans le claire lumière du soleil, les enfants en habits matelassés qui font des bonhommes de neige et sucent des glaçons. Rappellez-vous les arénas où l'on joue au hochey, les joues rouges, les cantiques de Noel, les chaussettes de laine et le chocolat chaud aux guimauves. L'hiver rappellez-vous de l'été: la pelouse verte bien nette sous le ciel bleu immense, les enfants aux longs bras et aux longues jambes qui jouent à cache-cache et courent dans les jet d'arrosoirs. Rappellez-vous les barbecues, les voiliers, les fleurs, les fraises et la limonade rose. Les fidèles ont toujours hâte à quelque chose. Les fidèles ne confondent jamais l'avenir avec le passé.

Diane Schoemperlen, Extrait de l'Encyclopédie du monde visible

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Le silence est une option viable