Translate

vendredi 27 janvier 2017

Dièdre


2 commentaires:

  1. Depuis que je traine mes savates chez toi, j'ai remarqué que tu étais une grande spécialiste des "lignes". Toutes tes productions sont des successions de droites qui se croisent et finissent par aboutir au même point, ici représenté par la lisière entre la neige et le bois. C'est assez frappant.
    Si j'étais psychanalyste, je dirais que tu as un caractère assez strict, que tu n'aimes pas te disperser, que tu aimes les choses franches… mais je ne suis pas psy, donc peut-être que je me trompe !!!!!

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Une de mes amies psy dit que cela est périlleux d'analyser un artiste d'après son oeuvre. En fait ce que tu remarques ce sont mes refoulements possiblement. J'ai dessiné furieusement jusqu'à trente ans, j'en ai fait un métier et j'ai tout rangé. Plus de dessin, ni croquis. Terminados. La ligne c'est le dessin, je te dirais que depuis mon enfance, c'est ma plus grande obsession picturale. Si je ne dessine plus car peindre, ce n'est pas dessiner, et bien je les vois ces lignes... partout dans les choses, les gens. Ce n'est pas parce que l'on ne fait plus que l'esprit ne fait pas. Bonne journée Keith.

      Effacer

Le silence est une option viable