Translate

vendredi 3 juillet 2015

Feu central

« Cet état d’esprit - ce goût que j’ai pour le feu central vital - me conduit à faire peu de cas dans les affaires humaines, des faits et des productions procédant de ce qu’on appelle communément l’intelligence. Cette fonction qu’on appelle l’intelligence sommet de tête m’apparaît provenir d’une zone de l’individu périphérique éloignée du feu central de l’être, et où la chaleur de ce feu ne parvient qu’avec une grande déperdition et c’est pourquoi qui veut sortir de soi ce qu’il a de plus précieux, ne devra pas faire appel à sa cervelle, mais à des zones de lui plus centrales, plus motrices, et à je ne sais quelles voyances ayant leur siège au plus profond de ses viscères et de ses plexus. »

Jean Dubuffet, Extrait de L'homme du commun à l'ouvrage

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Le silence est une option viable