Translate

mercredi 16 mars 2016

Le langage est cellulaire

«Ton glossaire d'ondines me fait penser à mes notes griffonnées après la découverte des ondes gravitationnelles produites par la fusion de trous noirs. Je me suis dis que le langage a sans doute des dimensions corpusculaire et ondulatoire, comme la lumière. On parle trop des mots à partir de l'écriture. Les paroles humaines, on peut très bien les voir comme des émissions sonores, des flux infinis, dispersés, repris, relancés vers d'autres zones de captation. Le langage est cellulaire. »

Lf

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Le silence est une option viable