Translate

lundi 8 juin 2015

L'obscurité n'était pas totale: il régnait une pénombre propice

Le clair-obscur (italien « Chiaroscuro ») est une pratique artistique permettant de produire sur le plan de l'image des effets de relief par la reproduction des effets de l'ombre et de la lumière sur les volumes perceptibles dans l'espace réel. Elle consiste, en général, à réaliser des gradations de couleur sombre sur un support plus ou moins clair mais parfois, à l'inverse, par des couleurs claires sur un support sombre. Dès le début du XVIe siècle le dessin en clair-obscur s'effectue sur un papier teinté en demi-teinte, et pour les parties les plus claires avec des rehauts clairs. Lorsque le clair-obscur s'effectue sans transition perceptible, par des gradations fondues on parle, depuis Léonard de Vinci qui en fut l'initiateur, de sfumato. Lorsque des parties claires côtoient immédiatement et sans dégradé des parties très sombres, créant des effets de contrastes parfois violents, et que l'ombre domine l'ensemble du tableau on parle de ténébrisme pour qualifier cet effet de style. Le procédé du clair-obscur a été mis au point dès la Renaissance, mais porté à son effet maximum par Le Caravage et ses suiveurs, puis par des peintres des écoles du nord, notamment Rembrandt.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Le silence est une option viable