Translate

lundi 19 mai 2014

El Quiñon

«Les anciennes cités sont toujours là, mais à partir d’un certain degré de proximité, leur aspect prend aux yeux du voyageur une apparence semblable à celle d’une toile tendue de vieux décor de cinéma, qu’on croirait subitement vue sous un angle trahissant son artificialité, comme depuis des studios voisins désormais affectés à d’autres activités. Elles sont cernées de nouvelles villes dont la forme et la croissance indiquent leur vocation à excéder en surface et en peuplement celles du monde préexistant. Alors, la ville qu’a rejoint le voyageur en lieu et place de celle qu’il est venu chercher est celle d’un autre lointain, un lointain qui est une proximité sans distance, une formulation de familiarité, sans être pour autant la réduction à rien de tout ailleurs, mais plutôt une transformation de l’ailleurs en un nulle part partout similaire, où se trouver revient à être également, au même moment, situé dans tous les autres lieux identiques du monde, aussi distants soient-ils.»

Anthony Poireaudeau, Extrait de "Projet El Pocero"

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Le silence est une option viable