Translate

samedi 24 mai 2014

Offre de liberté

«Le pouvoir veut toujours être le pouvoir. L’autorité ne veut pas être toujours l’autorité. L’autorité donne à l’autre le pouvoir d’occuper à son tour la place de l’autorité. L’enfant prendra sa place. L’élève pourra devenir maître. Le spectateur pourra devenir créateur. Pas forcément artiste dans le domaine qu’il voit, mais sujet de son action, cause de sa pensée, cause de son action afin de se réapproprier ce que nous avons tous à égalité : une énergie inaugurale. Nous avons tous en nous la capacité de prendre la parole, de juger, de répondre de notre désir, de notre parole et de notre action. Un artiste n’est pas sans pouvoir, mais partage le pouvoir qu’il a avec celui à qui il s’adresse. On n’est pas artiste parce qu’on fait une œuvre, on est un artiste parce que celui à qui l’on s’adresse reconnaît dans l’œuvre qu’on lui adresse les propres conditions de sa liberté et de sa dignité. Plus l’œuvre qui nous est adressée est une offre de liberté, une offre du possible, plus le suspens provisoire de notre action va recueillir l’énergie d’agir... La forme que l’on donne à ce que l’on produit, crée, trahit la place et la dignité que l’on donne à celui à qui l’on s’adresse. Et la phrase de Lacan est formidable pour ça : « Le style c’est l’homme, c’est l’homme à qui l’on s’adresse. »
Marie-José Mondzain

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Le silence est une option viable