Translate

mercredi 24 septembre 2014

Laideur auto-déclarée

J'ai l'impression que l'on porte tous en soi, à divers degrés, un pouvoir d’auto-jugement extrême, ou l’auto condamnation à vie (justement: "à vie") est l'unique sentence possible. Ce n'est pas toujours le physique le problème à régler, à trucider, une grosse bedaine ou un triple menton, un derrière de porc ou une face de chnoute pourrie, tout y passe (caractère, tempérament, cervelle, émotions, amour des autres, etc.) à ce tribunal d'exception, l'exception étant nous, bien sûr, nous sommes en même temps le juge, l'avocat de la défense, le procureur, les jurés, le greffier, le public, la victime et l'accusé-e. En droit naturel, en Common Law ou dans le Code Napoléon, on n'appelle pas ça un tribunal impartial.

Lapin Fou

6 commentaires:

  1. Le procès de Kafka... je lis en ce moment "Du délire des négations aux idées d'énormité", essai psychiatrique sur l'hypocondrie et la mélancolie. Le jugement de soi et le sentiment de culpabilité sont poussés à l'extrême, c'est effrayant... mais ils peuvent entraînés aussi un délire de persécution et dans ce cas c'est le jugement de l'autre qui prend le pas sur le jugement de soi, tout aussi effrayant !

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Je n'ai pas lu ce livre mais ce que tu livres est passionnant. Je ne suis pas dans l'effroi car à divers degrés, l'homme expérimente ces états de jugement constant. C'est pourquoi les gens arrivent aussi peu à se déposer, embourbés dans ses pensées qui roulent en circuit fermé. Lorsque l'on tombe dans la psychiatrie, c'est certainement à un autre niveau par contre mais je n'ai pas tellement de connaissances pour en parler contrairement à Bergamote que je t'invites à suivre sur ses blogues. Mita, c'est un plaisir de te découvrir. Merci.

      Effacer
    2. Vas voir cet artiste, il fait de l'abstrait comme j'ai rarement vu et met des billets sur d'autres artistes qui sont percutants.

      http://artburgac.blogspot.com/

      Effacer
    3. Merci pour le lien ! J'ai pu enfin retrouver plusieurs de tes toiles puisque le blogue "La rouge" n'existe plus ? Je ne suis pas non plus dans l'effroi mais les ruptures et les débordements me fascinent autant qu'ils m'effraient. C'est un livre qui a beaucoup inspiré Guattari et Deleuze, notamment pour le concept du corps-sans-organe. Quels sont les blogues de Bergamote ? Merci Mylène :-)

      Effacer
    4. Je ne savais pas que j'y serais. Je rigole là. :) Je te laisse mon site web Mita. Tout est là ou presque.

      http://mylenegauthier.weebly.com/

      Effacer

Le silence est une option viable